Initiative pour le Développement Durable (I.D.D)
Information
  • Date submitted: 1 Nov 2011
  • Stakeholder type: Major Group
  • Name: Initiative pour le Développement Durable (I.D.D)
  • Submission Document: Download
Keywords: Population (4 hits),

Full Submission

RECOMMMANDATIONS POUR LA CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE
DU 04 AU 06 JUIN 2011 RIO+20
RIO DE JANEIRO/BRESIL

Par
INITIATIVE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE ONG/ASBL
et
Quelques ONG congolaises (Kinshasa) réunies sous le vocable Mouvement Centre Rio+20

Octobre 2011

I. INTRODUCTION

Les sommets de la Terre sont des rencontres décennales entre dirigeants mondiaux organisées depuis 1972, avec pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial. Partie de Stockholm (Suède) en 1972, le prochain se déroulera à Rio de Janeiro (Brésil) au mois de juin 2012. Preuve du développement d'une culture mondiale de respect de l'environnement, les sommets de la Terre présentent un enjeu symbolique important. Ils visent à démontrer la capacité collective à gérer les problèmes planétaires et affirment la nécessité d'une croissance écologique.

Considérer le développement durable dans son ensemble revient à considérer ses 3 trois aspects qui sont d?ordre social, environnemental et économique. Il serait alors difficile de dissocier lesdits aspects, l?un ne pouvant subsister sans l?autre. Il n?est guère de doute que le sous-développement touche une grande partie des pays africains et qu?il est nécessaire d?intensifier la lutte contre les divers maux qui rongent l?Afrique : la famine, le chômage, la corruption, les violations des droits de l?homme et de la femme, ?

En outre, l?Afrique en général et la République Démocratique du Congo en particulier doit s?atteler à remédier à cette crise en assurant aux générations futures la création d?un environnement sain et durable.
Dans une autre optique, si le sommet de la Terre de 1972 a engendré le Programme des Nations Unies pour l?Environnement (PNUE), celui de 1992 la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), que vaudra-t-il retenir de la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (CNUDD), mieux connu sous l?appellation de RIO+20 ?

Quelques Organisations non Gouvernementales de la société civile congolaise (Kinshasa) ont proposé ce document à l?attention des participants à la Conférence de Rio+20.
Le Présent document renferme les différents points de vue émis au cours des concertations ; il tente de cerner les 2 thèmes principaux de la Conférence de Rio+20, à savoir :

- L?économie verte dans le cadre du développement durable et de l?élimination de la pauvreté ;
- Le cadre institutionnel du développement durable.

II. RECOMMANDATIONS

Les principales recommandations émises dans ce document sont reparties dans les axes prioritaires suivants :

1. Eliminer la pauvreté en Afrique sous-entend le renforcement des stratégies de lutte contre les divers différents maux qui gangrènent le social du peuple africain, à savoir : l?analphabétisme, la malnutrition et la famine, les maladies, le chômage, la désertification, ? Ce qui revient à dire que l?Afrique demeure confrontée aux problèmes récurrents liés à l?éducation, à la sécurité alimentaire et à la malnutrition, à la santé, à l?emploi, à la salubrité, à l?eau et à l?assainissement, ?

Schéma I : Incidences de l?élimination de la pauvreté. (UNDESA: Please reference Full Submission)

Il convient de tenir compte d?une étude sur la mise en place d?une économie verte, moins polluante, donc développer la croissance des énergies renouvelables et diminuer la consommation excessive d?énergies non renouvelables.

2. Mise en place de plans nationaux de développement durable et ensuite, à l?échelon international, mise en place d?un cadre de concertation regroupant les acteurs qui interviennent directement dans le secteur du développement durable, c?est-à-dire sous-entendre une gouvernance mondiale ou gouvernance globale.

Schéma II : Gouvernance mondiale.(UNDESA: Please reference Full Submission)

Cela est à dire que les différents acteurs doivent privilégier à tout prix l?intérêt communautaire. Il serait impérieux de favoriser une méthodologie incidentielle dans chaque secteur afin de mieux établir une évaluation concrète : donc évaluer à chaque étape, établir s?il y a eu avancées ou stagnation touchant au progrès dans chaque secteur du développement humain et s?il échet, renforcer les capacités d?organisation soit des hommes soit des institutions.

Soulignons que le développement durable pris dans ces 3 composantes : social, environnement et économique, pourra s?articuler autour de ces objectifs :

1. Développer de façon durable et responsable, la vie de la communauté par la mise en place d?une consommation et d?une production durables, répartir de manière équitable les ressources en s?appuyant sur les priorités des communautés impliquées.

2. Gérer de façon durable l?espace de vie, l?environnement. Veiller à la diminution des émissions de carbone, gérer de façon durable les forêts et l?eau, éviter le déboisement et la consommation excessive.

3. Produire les biens et services ainsi que les produits de consommation courante nécessaires à la survie de manière durable.

Résumé des recommandations.

Au sortir de la Conférence de Rio+20, les délégués auront à examiner les différentes recommandations dont les suivantes :

 Les autorités gouvernementales s?engagent à multiplier les relations et à restaurer un climat de confiance avec la communauté locale.

 Elles s?engagent en outre, à concilier les priorités nationales et les initiatives locales et tentent de trouver une nouvelle articulation entre

les politiques menées à différentes échelles.  Les acteurs impliqués dans le cadre de du développement durable : Etat, collectivité locale, société civile, Organisations non Gouvernementales internationales, organisation du système des Nations Unies tentent de développer au maximum des approches transversales, prenant en compte l?ensemble des interactions entre les différentes politiques, c?est-à-dire établir un pont direct entre les bailleurs de fonds et les acteurs privés : société civile, Population locale.

 Les gouvernements doivent rendre effective la décentralisation par un transfert réel des compétences et du pouvoir de gestion à la base : des dispositifs de participation des habitants aux politiques (démocratie locale participative) doivent être mis en place le plus souvent sous forme des commissions de locales, comité de village, on devra penser au budget participatif, par exemple.

 Les autorités gouvernementales ainsi que les Organisations Internationales s?engagent à améliorer la sécurité alimentaire des ménages auprès des communautés vulnérables ou locales en lançant des politiques d?agriculture durable, en allouant des crédits aux petits éleveurs et en développant l?approche d?une économie de moins en moins polluante. Elles s?engagent à diminuer la production des émissions de carbone dans l?atmosphère.

 Les autorités s?engagent à faciliter l?accès à l?eau potable et aux soins de santé de qualité des populations les plus pauvres.

 Les gouvernements établissent de plans nationaux de distribution de l?eau potable aux populations les plus vulnérables : enfants en bas âge, refugiers, ménages les plus pauvres, ? Ils établissent en outre, de plans de gestion durable de l?eau, donc ils veilleront à une consommation responsable de l?eau dans de grands centres urbains.

 Les autorités gouvernementales ainsi que les Organisations Internationales s?engagent à fournir une réponse urgente aux, rapide et appropriée devant des situations dangereuses touchant la Population, telles la désertification, la malnutrition et la famine.

 Les gouvernements s?engagent à renforcer la prévention et les réponses face aux violations des droits de l?Homme et face aux menaces contre l?intégrité physique ainsi que les moyens d?y faire face. Ils s?engagent à lutter activement contre les violences faites à la mère et à l?enfant.

 Les autorités gouvernementales ainsi que les Organisations Internationales s?engagent à garantir les droits des peuples autochtones à exploiter librement leurs terres. Les droits des peuples des forêts et des populations riveraines sont garantis face au risque d?accaparement des terres par les industries d?exploitation minière ou forestière. Elles priorisent la transparence ainsi que la bonne gouvernance dans ce contexte de gestion durable des ressources minières ou forestières.

 Les gouvernements s?engagent à faire du droit au développement durable et du droit à vivre dans un environnement sain et protégé, un Droit de l?Homme.

 Les gouvernements s?engagent à gérer de manière transparente les fonds reçus de différents bailleurs de fonds au profit des projets de développement durable en faveur des collectivités locales.

 Les gouvernements s?engagent à faciliter la mise en ?uvre de la stratégie de réduction de la pauvreté par le renforcement de ses capacités à coordonner l?assistance fournie par les bailleurs de fonds et s?engagent à fournir les services essentiels, tant au niveau central que régional.

 Les acteurs impliqués dans le cadre de du développement durable : Etat, collectivité locale, société civile, Organisations non Gouvernementales internationales, organisation du système des Nations Unies s?attèlent à atteindre concrètement les Objectifs du Millénaire pour le Développement d?ici 2015. Parmi ces objectifs, le 1er renseigne : De Réduire l?extrême pauvreté et la faim avec comme cible 1.A : Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la Population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour ainsi que Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la Population qui souffre de la faim.

Nous envisageons que les délégués créent une structure spécialisée des Nations Unies dénommées « Programme des Nations Unies pour le Développement Durable », PNUDD, en sigle, dont les instruments de création seront soumis à la signature et à la ratification.

Tels sont les points de vue émises au cours de nos rencontres à Kinshasa en République Démocratique du Congo.
Copyright (c) United Nations 2011 | Terms of Use | Privacy Notice | Contact | Site Map | New