HELIO International
Information
  • Date submitted: 21 Oct 2011
  • Stakeholder type: Major Group
  • Name: HELIO International
  • Submission Document: Download
Keywords: Adaptation (14 hits),

Full Submission

[In English]

Résumé

Les politiques énergétiques actuelles des pays industrialisés sont essentiellement déterminées par la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, les mesures adoptées dans le cadre du Protocole de Kyoto en vue de modérer les effets de la production d?énergie sur le climat n?ont pas réussi à prendre en compte les conséquences pleines et entières d?une variabilité climatique de plus en plus importante : mentionnons notamment les inondations, les sécheresses saisonnières, la multiplication des tempêtes, les glissements de terrain, les vents de vitesses extrêmes, les conditions glaciaires et les vagues de chaleur. Il est donc nécessaire et urgent de mettre en oeuvre des efforts d?Adaptation, et ce, non seulement dans des régions géographiquement déjà vulnérables comme le Bangladesh, l?Afrique centrale ou les îles basses comme Tuvalu, mais également, compte tenu de la nature planétaire du changement climatique, partout dans le monde.

En comparaison avec les mesures d?atténuation, il n?existe pas aujourd?hui de paramètres et d?indicateurs communément acceptés permettant de comparer les besoins d?Adaptation et l?efficacité des mesures d?Adaptation. Compte tenu de l?importance de l?énergie pour l?économie et les efforts de développement de tous les pays, il est vital de parvenir à réduire de façon substantielle les vulnérabilités du secteur énergétique lui-même. Les mesures d?Adaptation suggérées doivent également favoriser les objectifs de l?écodéveloppement si l?on souhaite pouvoir les réaliser conjointement avec les Objectifs de développement du millénaire (ODM), c?est pourquoi il convient d?élaborer et de tester des critères et des indicateurs pour les systèmes énergétiques?c?est-à-dire d?utiliser une métrique?en vue d?évaluer l?adéquation des mesures proposées.

Le changement climatique et les systèmes énergétiques

Le changement climatique est en cours, quels que soient les efforts de réduction des émissions que consentiront les États à l?avenir. Il est le résultat de nombreux facteurs convergents qui interagissent de différentes façons, créant ainsi pour l?humanité un nouveau défi sans précédent en termes de complexité et de gravité. Dans ce contexte, le concept d?approche « anti-risque climatique » doit évoluer d?une démarche de protection des activités humaines des conditions climatiques extrêmes, vers une démarche de réduction de l?exposition aux incidences du changement climatique. Il faudra donc s?adapter à ce changement, notamment aux modifications du régime des pluies et aux épisodes météorologiques extrêmes. Compte tenu de l?importance de l?énergie dans l?économie et dans la poursuite de l?écodéveloppement1, il est vital de réduire les vulnérabilités du secteur énergétique. Les systèmes énergétiques se doiventd?être adaptés pour résister au changement climatique attendu et à ses effets. Cet objectif peut être atteint en augmentant la résilience d?un système énergétique, par exemple en renforçant la robustesse de ses équipements techniques, en diversifiant ses sources d?approvisionnement en énergie, en localisant de façon plus appropriée ses équipements énergétiques, en développant ses relations avec d?autres régions, enplanifiant la préparation aux catastrophes, en gérant la demande et en investissant dans l?évolution technologique?énergies renouvelables, amélioration du rendement énergétique, gestion énergétique?en vue de développer plus avant le portefeuille des options disponibles.

Étant donné la faible rotation du capital dans le secteur de l?énergie et la durée de vie importante des équipements, il est fondamental que les fournisseurs d?énergie, les décideurs et les citoyens soient bien informés des incidences possibles du changement climatique sur le secteur de l?énergie afin que les mesures d?atténuation et d?Adaptation requises puissent être prises en temps voulu.

Malheureusement, lors des discussions au niveau national sur l?avenir énergétique, le sujet est traditionnellement abordé essentiellement sous l?angle de la sécurité d?approvisionnement énergétique en termes de quantité et des moyens de l?améliorer. Les politiques formulées autour du contexte plus large de la réduction de la vulnérabilité des systèmes énergétiques au moyen de stratégies d?écodéveloppement intégrées, c?est-à-dire traitant simultanément des problèmes environnementaux, sociaux, économiques, techniques et civiques, sont plus sophistiquées et encore peu nombreuses.

Evaluer la vulnérabilité et la résilience des systèmes énergétiques

En vue de mieux appréhender le meilleur moyen de susciter et de pérenniser des synergies positives, HELIO a développé une méthodologie simple et transparente ainsi qu?un ensemble d?indicateurs visant à évaluer la vulnérabilité et la résilience des systèmes énergétiques nationaux au changement climatique. En appliquant les indicateurs aux systèmes énergétiques, HELIO cherche à favoriser l?identification de politiques et de mesures (P&M) les mieux à même de faciliter et de soutenir les activités d?Adaptation.

Les indicateurs Vulnérabilité ? Adaptation ? Résilience Énergétique (VAR) mesurent:

1. La vulnérabilité des systèmes énergétiques ;

2. L?efficacité des efforts d?Adaptation dans le secteur énergétique.

Ces indicateurs ont été mis au point en cohérence avec le principe selon lequel la métrique sous-jacente, c?est-à-dire la mesure ou la statistique effectivement utilisée, devait en général être disponible pour la majorité, si ce n?est pour l?ensemble, des pays. Si des calculs sont nécessaires pour obtenir un indicateur, il convient qu?ils soient aussi simples que possible.

Impacts sur les systèmes énergétiques induits par le climat et vulnérabilités associées

Le changement climatique est susceptible d?avoir des impacts diversifiés. La moyenne des différents paramètres climatiques ainsi que la fréquence des événements météorologiques extrêmes sont par exemple susceptibles d?évoluer. De plus, ces impacts peuvent s?appliquer à d?autres paramètres climatiques comme les précipitations, la vitesse du vent et l?ensoleillement.

Les effets peuvent être directs ou indirects, ces derniers étant fréquemment plus marqués. Un accroissement des températures a, par exemple, peu de chances de détruire une infrastructure énergétique. Par contre, la fonte des glaciers entraînée par la croissance des températures peut avoir des répercussions dramatiques sur les systèmes de production hydroélectrique en termes de dommages aux infrastructures, sous la forme d?inondations et d?envasement, de glissements de terrain, et donc sur les capacités de production.

Les modifications des variables météorologiques auront un impact sur la transmission et l?utilisation de l?énergie, indépendamment de la façon dont elle est produite. Des événements extrêmes pourraient accroître le risque de destruction des lignes de transmission et, en conséquence, réduire la demande en raison de l?élimination physique des entités consommatrices, c?est-à-dire les industries, les entreprises et les ménages.

Vulnérabilité au niveau des pays

Lors des discussions au niveau national sur l?avenir énergétique, le sujet est traditionnellement abordé essentiellement sous l?angle de la sécurité d?approvisionnement énergétique et des moyens de l?améliorer. Les politiques formulées autour du contexte plus large de la réduction de la vulnérabilité des systèmes énergétiques au moyen de stratégies d?écodéveloppement intégrées, c?est-à-dire traitant simultanément des problèmes environnementaux, sociaux, économiques, techniques et civiques, sont assez peu nombreuses.

Si l?on souhaite que les politiques et les mesures proposées soient efficaces, il est indispensable de quantifier l?état de vulnérabilité globale du pays, c?est pourquoi le premier ensemble d?indicateurs HELIO mesure la vulnérabilité globale d?un pays.

Vulnérablités des systèmes énergétiques

Le changement climatique aura des impacts directs sur la demande comme sur l?offre énergétiques. La façon dont cette dernière sera touchée est toutefois moins évidente. En vu du rôle central que joue l?énergie il est crucial d?être en mesure d?évaluer les vulnérabilités principales de chacun des systèmes énergétiques. Une fois les vulnérabilités identifiées, il devient possible de concevoir et de mettre en oeuvre des mesures d?Adaptation appropriées. Ce processus doit être appliqué aux infrastructures existantes et à leurs évolutions prévues.

Indicateurs de capacités d?Adaptation mesurant les interventions ayant permis d?accroître la résilience.

Le niveau de résilience d?un système s?appuie sur ses capacités d?Adaptation. Les mesures d?Adaptation peuvent être réparties entre mesures techniques, concernant les infrastructures, et réponses sociales en termes de comportements.

? Les adaptations techniques s?efforcent de rendre les infrastructures invulnérables aux évolutions à long terme des variables météorologiques et aux événements extrêmes.

? Les adaptations comportementales visent à adapter le mode d?exploitation des infrastructures, qu?elles soient nouvelles ou anciennes, et l?emplacement des nouvelles infrastructures, en vue de minimiser les dommages potentiels. Dans le contexte des pays en développement, ces capacités ont besoin d?un soutien externe, par exemple en provenance des mécanismes financiers existant dans le cadre du régime des politiques internationales sur le changement climatique. En vue d?éviter de dépenser des fonds, déjà peu nombreux, de façon inefficace, un ensemble de critères ont été développés pour mesurer l?efficacité des efforts d?Adaptation.

Recommandations et conclusions

Même si la première application des indicateurs VAR est loin d?être parfaite, une première application en d?Afrique subsaharienne2 a permis de produire un certain nombre d?informations capitales. Le processus d?évaluation a généré un certain nombre de recommandations :

? Évaluation et suivi systématiques des systèmes énergétiques en vue de garantir qu?ils sont suffisamment robustes et évolutifs pour s?adapter aux incidences climatiques attendues.

? Introduction de nouveaux critères d?évaluation des systèmes énergétiques.

? Élaboration d?une stratégie de moyen à long terme en vue d?assurer un système d?offre énergétique plus sûr, décentralisé et à faibles émissions de carbone.

? Utilisation de la gestion de la demande énergétique comme une mesure d?Adaptation.

? Développement des capacités locales à évaluer et à répondre aux besoins énergétiques dans une perspective climatique.

? Mise en place de procédures de transfert technologique et de financement transparentes.

? Développement d?une gouvernance énergétique participative en vue d?obtenir des informations de première main concernant les besoins énergétiques réels et afin de mobiliser le soutien nécessaire de la part des bénéficiaires.

Le niveau de résilience d?un système dépend de la robustesse de son emplacement. Il n?est donc pas suffisant de simplement évaluer l?impact d?une installation sur l?environnement ; il convient également de déterminer les répercussions de l?évolution de l?environnement sur l?installation (Paskal 2009). Par ailleurs, un secteur énergétique résilient constitue le fondement d?une meilleure résilience de la collectivité. L?énergie permet la fourniture de services essentiels comme l?alimentation, la santé et l?éducation. Grâce à son utilisation dans le commerce et les entreprises, elle favorise également la création d?emplois et l?amélioration du niveau de vie des populations. C?est pourquoi, pour évaluer correctement la meilleure façon d?accroître la résilience d?un système énergétique, il convient de l?étudier dans le contexte plus large de l?écodéveloppement.

Copyright (c) United Nations 2011 | Terms of Use | Privacy Notice | Contact | Site Map | New