Benin
Information
  • Date submitted: 1 Nov 2011
  • Stakeholder type: Member State
  • Name: Benin
  • Submission Document: Download
Keywords: Economic and Social Council (1 hits), ECOSOC (0 hits),

Full Submission

Questionnaire pour les États Membres sur les Expériences, Facteurs de Réussite, Risques et Défis Par rapport à l?Objectif et aux Thèmes de la Conférence des Nations‐Unies sur le Développement Durable (CNUDD)

I. Introduction

1. Ce questionnaire a été préparé en réponse aux décisions prises lors du Premier Comité Préparatoire (Prépcom1) tenu du 17 au 19 Mai 2010, qui invita les États Membres à contribuer aux processus de préparation, notamment, sur les expériences, les facteurs de réussite, les défis et les risques. Les contributions et informations récoltées vont permettre la préparation d?un Rapport de Synthèse qui sera discuté lors de la première Intersession préparatoire qui est prévu du 10 au 11 Janvier 2011 à New‐York

II. Objectif et Thèmes de la CNUDD

2. La Conférence est organisée, à la suite de la Résolution A/64/236 de l?Assemblée Générale des Nations‐Unies tenu le 24 Décembre 2009.Elle aura lieu à Rio de Janeiro, au Brésil, en 2012, commémorant le 20e anniversaire de la Conférence de Rio de 1992 (CNUED), et le 10e anniversaire du Sommet Mondiale sur le Développement Durable (WSDD), tenu en 2002 à Johannesburg, en Afrique du Sud.

3. L?objectif de cette Conférence est de sécuriser le renouvellement des engagements politiques internationaux en faveur du développement durable, établir un bilan des progrès accomplis à ce jour et les lacunes à combler dans la mise en ?uvre des documents finaux des sommets importants tenus sur le développement durable; mais aussi en adressant les nouveaux défis émergents.

À cette fin, l?accent sera mis sur deux thèmes: (a) l?économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable; et (b) le cadre institutionnel du développement durable.

III. Questionnaires pour fournir des Contributions

4. Des questionnaires séparés ont été préparés en rapport à l?objectif et aux deux thèmes de la Conférence (Voir Annexes A‐E). Une liste de ces questionnaires est fournie ci‐dessous.

. Questionnaire A: Renouveler l?engagement politique pour le développement durable

. Questionnaire B: Établir un bilan des progrès accomplis depuis les engagements internationaux pris à Rio de Janeiro en 1992 et à Johannesburg en 2002,et les efforts à fournir pour combler les lacunes dans la mise en ?uvre des documents finaux des sommets majeurs sur le développement durable.

. Questionnaire C: Adresser les nouveaux défis émergents

. Questionnaire D: L?économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable.

. Questionnaire E: Le cadre institutionnel du développement durable.

Chaque questionnaire est divisé en deux parties. La première fournit une brève introduction sur l?état actuel des questions intégrées dans chaque objectif et thème, alors que la seconde partie présente les questions dont les contributions sont attendues.

Ces questions sont groupées sous différents points: les expériences, les facteurs de réussite, les défis et les risques

IV. Processus pour soumettre les contributions.

5. Il y a deux moyens pour soumettre vos contributions: en ligne ou par mail:

..En ligne: Les questionnaires seront postés sur le site de la CNUDD sous une forme écrite. Les points focaux peuvent requérir un mot de passe sécurisé auprès du Secrétariat (UNCSD2012@un.org). Les parties prenantes auront la possibilité de rentrer des informations dans un endroit sûr, soumettre des portions complètes et pièces jointes en temps réel, tout en sauvegardant les parties incomplètes pour les soumettre plus tard.

..Par email: Les questionnaires peuvent être téléchargés directement sur le site ou être obtenus électroniquement par l?intermédiaire du Secrétariat (UNCSD2010@un.org), et remplis hors‐ligne. Ils pourront être soumis, accompagnés des pièces‐jointes pertinentes, par mail au UNCSD2012@un.org, en mettant en copie Mr. Arthur de la Cruz: (delacruza@un.org).

En plus des entrées sollicitées par le biais des questionnaires pour la préparation du Rapport de Synthèse, les États Membres sont aussi invités à soumettre des documents additionnels sur les études de cas, les meilleures pratiques, les leçons retenues, les évaluations faites, les programmes/projets mis en ?uvre, les institutions développées qui seront pertinentes à l?objectif et aux thèmes de la Conférence. Cette information pourra être transmise électroniquement, comme lien internet (url) ou comme fichiers PDF. Les copies électroniques pourront être envoyées à l?adresse suivante: UNCSD2012@un.org, avec une copie à l?adresse delacruza@un.org. Si des copies électroniques ne sont pas disponibles, les documents pourront être envoyé par la poste à: Mr Arthur de La Cruz, Division for Sustainable Development, Two UN Plaza, 22nd Floor, Room DC2-2200, New York, NY 10017, USA, or by fax: +(1-212) 963-1267.

V. Délais de soumission de données au moyen des questionnaires.

La date limite pour les soumissions des questionnaires est, impérativement le 1er Novembre 2011, au plus tard, pour pouvoir être pris en compte dans le Rapport de Synthèse. Toutes soumissions reçues à cette date, accompagnées des documents à l?appui, seront postées sur le site de la CNUDD comme prévu par le Comité Préparatoire.

Ces soumissions devront permettre de mettre sur place un Rapport de Synthèse pour la préparation d?une ébauche préliminaire du document final (voir en copie la note d?orientation).

VI. Système de gestion de l?information

Dans le processus de préparation de la CNUDD, le système de gestion de l?information établi par le Secrétariat, cherche à accomplir deux objectifs. Premièrement, créer une structure à travers laquelle, tous les Parties prenantes, incluant celles désignées par le PrepCom, pourront fournir leurs contributions dans une manière transparente, coordonnée et organisée.

Ensuite, chercher à créer une structure à travers laquelle toutes les institutions pertinentes du système des Nations‐Unies pourront participer de manière effective durant le processus de préparation du Rapport.

Des pages différentes seront établies dans le système de gestion de l?information pour chaque État Membre et l?information sur la page sera disponible au public. Des mesures seront prises pour développer un système de gestion collaborative pour les pages importantes, incluant l?attribution de mots de passe unique aux Parties prenantes respectives pour un accès sécurisé et une gestion du web.

VII. Documents de base essentiels

Ce qui suit a été placé sur le site de la CNUDD pour assister les Parties prenantes pour la fourniture de leurs contributions et pour compléter les Questionnaires:

. ANNEXE 1: Résumé du Co‐Chaire du PrepCom1

. ANNEXE 2: Rapport du Groupe de Contact 1, PrepCom1 (Processus Préparatoire)

. ANNEXE 3: Rapport du Groupe de Contact 2, Prepcom1 (Projet de règlement intérieur)

. ANNEXE 4: Liste des questions fournie par le Bureau pour guider les discussions du PrepCom1

. ANNEXE 5: GA Résolution 64/236 sur la Mise en ?uvre de l?Agenda 21, le programme pour la mise en ?uvre future de l?Agenda 21 et les Documents finaux du Sommet Mondial sur le Développement Durable

. ANNEXE 6: Rapport du Secrétaire General sur le Prepcom1 (Document A/CONF.216/PC/2)

. ANNEXE 7: Rapport du Secrétaire General sur le Processus Préparatoire de la CNUDD (Document A/CONF.216/PC/3)

. ANNEXE 8: Rapport du Secrétaire General sur les Projets de règlement intérieur (Document A/CONF.216/PC/3)

Document A

Questionnaire :

Susciter un engagement politique renouvelé pour le développement durable

I. Introduction

L?objectif de la CNUDD est de renouveler le soutien politique pour le développement durable, en évaluant les progrès réalisés à ce jour et les lacunes à combler dans la mise en ?uvre des documents finaux des grands sommets sur le développement durable, et en adressant les nouveaux défis émergents.

La question du renouvellement des engagements politiques sera adressée dans un contexte plus à long terme sur comment l?accord entre les gouvernements et les autres Parties prenantes à la CNUDD pourrait permettre d?accélérer les progrès, notamment:

(i) l?objectif démographique de stabiliser la population mondiale; (ii) l?objectif de développement d?étendre les bénéfices du développement équitablement entre tous les segments de la société globale; et (iii) l?objectif de découplage de veiller à ce que l?utilisation de matériaux et de production de déchets se trouve dans les capacités de régénération et d?absorption de la planète

II. Questionnaire

Les États Membres sont invités à fournir leurs contributions sur leurs expériences, facteurs de succès, défis et risques liés à l?objectif de la CNUDD ?Renouveler l?engagement politique au Développement Durable? en réponse aux questions suivantes, développées en se basant sur les discussions qui ont eu lieu lors du premier PrepCom.

Expériences

1. Existent‐ils des moyens objectifs de mesurer l?engagement politique? Quels en sont les indicateurs principaux? Selon vous, quels indicateurs sont les plus utiles? (exemples: Nouvelle Législation, Politiques publiques, le soutien et l?allocation budgétaire, la Proéminence des institutions compétentes, le niveau d?intérêt des medias, etc.)

R : Oui il existe des moyens objectifs. Les indicateurs principaux et les plus pertinents peuvent être :

- allocation budgétaire conséquente,

- politique publique ;

- le niveau d?intérêt des médias nationaux.

2. En se basant si possible sur ces indicateurs, comment évaluerez‐vous l?engagement politique du gouvernement national aujourd?hui sur la question du développement durable comparé à 1992? Et celui de la communauté internationale?

4 R : En se basant sur les trois piliers du développement durable, social économique et environnemental on note :

*pilier social une amélioration sensible des couches les plus vulnérables (gratuité de l?enseignement primaire pour les filles, construction d?écoles et de centres de santé) etc

* pilier économique : augmentation progressive des budgets de l?Etat en rapport avec les besoins et e les défis émergent de 1992 à ce jour.

* Pilier environnemental ; adoption de règlementation (Lois, Décret, arrêtés et autres textes) dans le cadre de la prise en compte de l?environnement dan les Plan, Programmes et Projets de développement.

Pour ce qui est de la Communauté International, on note un intérêt plus accru qui se traduit par un appui grandissant en faveur des Pays plus vulnérables et pour faire face aux défis émergents (Aides Publiques au Développement, Fonds Carbone, PPTE, suppression des dettes?)

Facteurs de Succès

3-Quelles actions ont été introduites dans votre pays pour renforcer le support politique pour le développement durable?

R : La Création d?un Ministère chargé de l?Environnement et création par la loi n°98‐030 du 12 février 1999 de la Commission Nationale du Développement Durable.

4. Existent‐ils des secteurs (exemples: énergie, eau, biodiversité ou autre) où l?engagement politique national pour atteindre les objectifs du développement durable a été particulièrement importante/forte? Si oui, quels facteurs peuvent expliquer cet engagement?

R : Il en existe, par exemple dans le domaine de la Diversité Biologique, des Changements climatiques et de la Désertification, le Bénin a ratifié les conventions liés à ces domaines et a élaboré les différents documents de stratégie de mise en ?uvre desdites conventions. Dans le secteur de l?Eau, le Gouvernement du Bénin a adopté un document cadre qui est celui du Code de l?Eau en vue d?une gestion intégrée des ressources en eau.

5. Quels exemples ou expériences provenant d?autres domaines peuvent démontrer comment le soutien politique pour des questions critiques (OMD, changement climatique, etc.) a été renforcé? Comment peuvent‐ils être appliqués au Développement Durable?

R : Dans des Domaines autres que ceux cités plus haut, au Bénin l?engagement politique n?a pas été du reste par exemple dans le domaine de la santé, on peut mentionner, la gratuité de la césarienne et la prise en charge gratuite des soins liés au paludisme pour les enfants de moins de cinq (05) ans, la prise en charge des malades du VIH/Sida.

Défis

6. Pour les 10 prochaines années, quelles seront les priorités de votre gouvernement pour accélérer le progrès envers le Développement Durable?

R : La Vision du Bénin à long terme est :"le Bénin à l?horizon 2025 est un pays phare, bien gouverné, uni et de paix, à économie prospère et compétitive, de rayonnement culturel et de bien‐être social". Ce qui permettra au Bénin une gestion équilibrée des trois piliers fondamentaux du développement durable.

7. Comment la coopération internationale pourrait‐elle renforcer le soutien pour le développement durable? Quelles sont vos attentes envers la CNUDD à cet effet?

R : Il est important que les engagements pris par la communauté internationale durant les différents sommets sur le développement durable soient renouvelés et mis en ?uvre. En outre, une attention particulière doit être accordée par la Communauté Internationale aux défis émergents en faveur des pays en développement.

Risques

8. Parmi les principaux décideurs politiques de votre pays, diriez‐vous que la vision dominante des trois piliers du développement durable est:

____il y a des arbitrages difficiles entre eux ? ____ ils sont fortement complémentaires ? Veuillez élaborer brièvement votre réponse.

R : Dans la plupart des pays en développement, la recherche de la croissance économique fait qu?une attention est beaucoup plus accordée au volet économique, sans pouvoir pour autant négliger les piliers liés au social et à l?environnement . Le Bénin n?échappe pas à cette dynamique. Il est utile aujourd?hui pour que le développement durable soit effectif que l?on penche un peu plus la balance vers les deux autres piliers pour u développement véritablement durable les trois piliers sont complémentaires.

Document B

Questionnaire sur l?Évaluation des progrès réalisés à ce jour et des lacunes à combler au niveau de la mise en ?uvre des résolutions des documents finaux des grands sommets sur le développement durable.

I. Introduction

1. Agenda 21 (A21) est un programme compréhensif et détaillé du développement durable, adopté par consensus au CNUED à Rio de Janeiro en 1992. Le Plan de mise en ?uvre du Sommet Mondial du Développement Durable a été adopté au Sommet Mondial pour le développement durable tenu à Johannesburg en 2002. Il s?appuie sur A21 en concentrant son attention sur la mise en ?uvre, particulièrement en introduisant des moyens additionnels de réduire la fragmentation et intégrer les trois dimensions du développement durable dans des politiques de groupe, ce qui à son tour a permis de jeter, ultérieurement, les bases du programme de travail de la Commission du Développement Durable (CDD).

2. Un important, et probablement même le noyau, cadre pour évaluer les progrès est la mesure dans laquelle les objectifs économiques, sociaux et environnementaux (les ?trois piliers? du développement durable) commencent à converger. En effet, le message cohérent du développement durable est que ces piliers représentent, non pas trois objectifs séparés, mais un seul objectif intégré. L?objectif, et en fait le test ultime du développement durable, est la convergence entre les trois trajectoires de la croissance économique, du développement social, et de la protection de l?environnement. À cet effet, la CNUDD fournit une importante opportunité d?évaluer ce qui a, et ce qui n?a pas fonctionné.

3. Quelques informations sur les tendances sont disponibles à partir de l?histoire des rapports nationaux sur le développement durable, y compris pour la Commission du Développement Durable et dans différents rapports sur les Tendances du Développement Durable sur le site de la CDD1. Pour ce qui a trait à la pauvreté et au pilier social en particulier, l?information à été suivie depuis 1990 et est décrit en détail dans le rapport du Secrétaire Général pour l?évènement de haut niveau sur les OMD qui aura lieu en Septembre 2010.2

II. Questionnaire

Les États Membres sont invités à fournir des contributions sur leurs expériences, facteurs de succès, défis et risques liés à la Résolution 64/236 de l?Assemblée Général sur ?l?évaluation des progrès réalisés à ce jour et des lacunes à combler au niveau de la mise en ?uvre des résolutions des documents finaux des grands sommets sur le développement durable? en réponse aux questions suivantes qui ont été développées en se basant sur les discussions tenues lors du premier PrepCom.

1 http://www.un.org/esa/dsd/resources/res_publtrends.shtml

2 Keeping the promise ? un examen prospectif de promouvoir un programme d?action convenu pour atteindre les OMD d?ici 2015.

Expériences

1. Quels indicateurs ou information sur le développement durable se sont montrés les plus utiles pour évaluer les écarts et les progrès envers le développement durable?

R : voir le classement qui suit :

Svp, classez ces derniers par ordre d?importance avec 1 = plus important. Mettre en pièce‐jointe, ou fournir aussi un lien pour les données statistiques pertinentes svp.

. Indicateurs Économiques (croissance économique, commerce) 6

. Indicateurs Compréhensifs (IDH, OMD) 3

. Indicateurs de Pauvreté (Indice de pauvreté ou autres mesures, spécifier svp) 2

. Indicateurs Environnementaux (Indice de Durabilité de l?Environnement (IDE), Empreinte écologique, autres, spécifier svp.) 4

. Indicateurs Sociaux (Chômage, espérance de vie) 1

. Résultats de Sondages d?Opinion Publique 5

. Autre (spécifier svp) _____________________________________

2. Quels indicateurs d?objectifs et de stratégies intégrées sont les plus utiles?

Classez-les selon leur ordre d?importance.

R : Voir classement qui suit en annotation

. Indicateurs de Résultats (corrélation entre les indicateurs de changement économique, social, et environnemental) 1

. Indicateurs d?engagement (fiscal ou autre soutien pour les programmes intégrés de développement durable) 2

. Indicateurs institutionnels (utilisation des stratégies intégrées, établissement de mécanismes de coordination) 3

. Indicateurs lies à l?information (développement d?outils d?analyse et de d?évaluation, collection de données, investissement dans la recherche) 4

. Autre (Svp spécifier)

3.En se basant aussi bien que possible sur ces indicateurs, pouvez‐vous fournir une évaluation des progrès fait envers le développement durable ces 18 dernières années (1992‐2010) (a) au niveau de votre pays (si possible) et (b) au niveau global. Svp mettre en pièce‐jointe toutes études techniques ou analyses politiques pertinentes sur le sujet. Pour chaque entrée, veuillez fournir svp l?article original ou un lien internet, accompagné d?un court résumé.

R : Le Bénin a fait un effort appréciable dans le domaine de l?élaboration d?instruments juridiques nationaux en matière de développement durable. Il a ratifié aussi les principales conventions internationales. Des stratégies sectorielles et multisectorielles ont été élaborées. La difficulté se trouve plutôt dans leur mise en ?uvre bien que beaucoup de programmes et projets déclinés de ces instruments aient été élaborés et exécutés. Il apparaît nécessaire :

‐ d?assurer la protection du couvert végétal ;

‐ d?assurer sur toute l?étendue du territoire national la protection des plans d?eau de surface et des eaux souterraines renouvelables ;

‐ de renforcer la prise en compte, dans les disciplines d?éducation scientifique et technologique dans l?enseignement primaire et dans les disciplines de sciences de la vie et de la terre dans l?enseignement secondaire, des notions de développement durable dans les programmes d?éducation, et ceux relatifs à la recherche dans l?enseignement universitaire ;

‐ d?accorder davantage la priorité à l?éducation pour la santé en particulier à l?hygiène et à l?eau ;

‐ d?assurer l?assainissement du cadre de vie ;

‐ d?élaborer et de mettre en ?uvre un programme thématique de formation permanente à l?intention de la société civile, des acteurs des média et des associations professionnelles spécifiques.

La Commission Nationale du Développement Durable devra jouer un rôle de premier choix dans la dissémination des informations en matière de développement durable, la sensibilisation des populations dans le domaine de l?éducation environnementale, l?actualisation des textes juridiques et la prise des décrets d?application des lois relatives au développement durable. Le verdissement des Documents de Stratégie Réduction de la Pauvreté (DSRP) est une action capitale. L?engagement en faveur des jeunes est un facteur essentiel de mise en place des institutions fortes devant garantir le développement humain. La presse doit être renforcée dans son rôle de promotion du développement durable.

Le Gouvernement devra jouer un rôle important pour la mobilisation des ressources en faveur du développement durable. La promotion de filières agricoles performantes. (Source : Rapport National sur le Développement Durable, 2007)

Facteurs de Succès

4. Quels facteurs expliquent les progrès dans la mise en ?uvre? Classez‐les selon leur ordre d?importance.

. Utilisation de stratégies intégrées X

. Croissance économique généralisée ou prospérité

. Investissement dans la capacité technique et institutionnel X

. Soutien financier de ressources internationales X

. Autre; svp, spécifiez: _________________________________________)

5. Votre gouvernement a‐t‐il introduit une planification intégrée et une prise de décision pour le développement durable? Si oui, sous quel titre (SNDD, DSRP, Plan quinquennal, NCS ou PANE, autre)? Quelles sont les leçons tirées de cette expérience?

R : Oui. Le Bénin dispose de plusieurs documents de planification ; on peut citer principalement : la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) élaboré en 2005 et adopté en 2006 par le Gouvernement. Comme autres document de Planification on peut également mentionner le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté 2003‐2005 (DSRP) adopté en 2003, remplacé par la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté 2007‐2009 (SCRP) adopté en 2007 ; la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté 2011‐2015 (SCRP) adopté en mars 2011, "Orientations Stratégiques de Développement du Bénin 2006‐2011 ? le Bénin Emergent ; le Plan d?Action Environnemental (PAE) adopté en 1993 par le Gouvernement et actualisé en 1999/2000.

6. Ces dernières sont‐elles des exemples de solides partenariats public‐privé pour le développement durable dans votre pays? Comment ont‐ils été promus?

R : Ces différents documents depuis leur élaboration jusqu?à leur adoption et leur mise en ?uvre ont connu une véritable implication des différentes parties prenantes (Structures étatiques, Organisation de la Société Civile, Secteur privé etc).

7. L?assistance technique des entités du système des Nations‐Unies a‐t‐elle été un facteur‐clé dans l?explication des progrès liés au développement durable?

R : Oui cette assistance a été un facteur important dans les progrès liés au développement durable.

Si oui, dans quels secteurs (OMD, énergie, eau, santé, agriculture, biodiversité, forêts, changement climatique, emplois, autre)?

R : Tous ces secteurs cités ont bénéficié de l?assistance des entités du système des Nations Unis. Entre autres, le PNUD, le PNUE etc.

9 Défis 8. Quelles sont les principales barrières à la mise en ?uvre? Classez‐les selon leur ordre d?importance avec 1 = plus important.

. Coordination inadéquate entre ministères

. Faible priorité politique pour les prises de décisions intégrées 2

. Problèmes crées par une croissance ralentie 1

. Manque de données

. Soutien international inadéquate ou imprévisible 3

. Sensibilisation ou engagement du public inadéquat

. autre; svp spécifiez: _____________________________________________

9. Quelles sont les mesures qui doivent être prise pour faire face à ces barrières dans un effort de combler les lacunes de la mise en ?uvre?

R : 1 Création de filières porteuses 2 Prise en compte de façon équitable des trois piliers de développement durable dans les prises de décisions. 3 le soutien international doit être mieux définit et plus approprié.

10. Quelles sont les principales difficultés rencontrées dans la promotion de planification et de prise de décision intégrées?

R : la multiplicité de cadre de planification souvent imposée par la communauté internationale. Ce qui engendre souvent des conflits d?attribution.

11. Quelles actions supplémentaires pourraient être prises pour promouvoir des actions volontaires et des partenariats effectifs?

R : Orienter les actions vers l?élaboration et la mise en ?uvre de programmes intégrés prenant en compte les trois piliers du développement durable.

Risques

12. Quelles sont les risques d?un progrès soutenu envers la convergence entre les trois piliers du développement durable?

R : La primauté d?un pilier sur les autres, principalement le pilier économique.

Document C

Questionnaire :

Relever les nouveaux défis émergents

I. Introduction

Bien qu?il n'y ait pas de liste définitive des ?nouveaux défis émergents?, la liste ci‐dessous présente certains largement considérés comme:

. Changements climatiques, dont de nouvelles preuves qui suggèrent que le danger est plus imminent qu?on ne le pensait

. Hausse de la pénurie et désertification accrue

. Le déroulement de la crise financière dans les pays développés, et de sa transmission à travers les marches financiers mondiaux, ainsi que par la récession mondiale

. Progrès freiné envers les OMD, malgré le soutien politique cohérent

. Crise alimentaire, causée par la rapide montée des prix alimentaires

. Crise énergétique entrainée par la volatilité sans précédent des prix de l?énergie

. Autres tendances environnementales qui se sont aggravées plus rapidement que prévues, y compris les craintes que certaines ?limites planétaires? ont été dépassées, particulièrement au niveau de la biodiversité

. Dégradation des écosystèmes marins

. L?inefficacité et le gaspillage des modes de production et de consommation, et

. Une succession de désastres.

Tous les pays font face à ces défis, mais diffèrent largement dans leur capacité à faire face aux risques et aux chocs inhérents à ceux‐ci. Les défis ont été exacerbés dans les pays en développement par la pauvreté, la compétition pour les ressources rares, le rythme rapide de l?exode rural, et les défis concomitant à fournir de la nourriture, des infrastructures et à accéder à des services de santé de base, d?eau et d?énergie.

Le défi du développement durable posé par les changements climatiques illustre bien l?importance d?une réponse coordonnée globale de la part de la communauté internationale.

II. Questionnaire

Les États Membres sont invités à fournir des contributions sur leurs expériences, facteurs de succès, défis et risques liés à la Résolution 64/236 de l?Assemblée Général sur ?Relever les défis nouveaux et émergents? en réponse aux questions suivantes qui ont été développées en se basant sur les discussions tenues lors du premier PrepCom.

Expériences

1. Quels cinq nouveaux défis émergents risquent plus fortement d?avoir un impact important sur les perspectives de développement durable de votre pays dans la décennie à venir? Les classez selon leur ordre d?importance svp.

R : 1- les Changements climatiques, 2-la Gestion intégrée des ressources en eau, 3- l?Energie, 4-la dégradation des sols, 5- l?extraction des ressources minières.

2. Quels mécanismes ont été mis en place par votre pays pour faire face à ces défis: au niveau local? Au niveau national?

R : Pour prévenir les défis émergents, le Bénin a élaboré des documents de stratégie dans ces différents secteurs avec l?aide de la Communauté internationale. La mise en ?uvre efficiente desdites stratégies doit aider à faire face à ces différents défis tant au niveau local que national.

3. Dans lesquels de ces domaines le soutien de la communauté international est‐il à venir? R : La dégradation des sols Dans quels domaines un nouveau soutien ou un soutien renforcé de la communauté internationale est‐il nécessaire? R : les Changements climatiques, la Gestion intégrée des ressources en eau, l?Energie.

4. Quels nouveaux défis émergents doivent être exécutés à la CNUDD?

R : Il s?agit des défis cités précédemment qui sont très important pour les pays en d&éveloppement.

Facteurs de succès

5. Quels facteurs expliquent la capacité de succès pour relever les nouveaux défis émergents?

. Ressources financières adéquates 3

. Fort leadership gouvernemental 1

. Investissement dans les infrastructures nécessaires

. Programmes gouvernementaux dédiés 2

. Alphabétisation et sensibilisation auprès de la population

. Systèmes de communications effectives

. Disponibilité des données et des capacités techniques 4

. Rapidité et cohérence du soutien international 5

. Leadership par les organisations internationales

. Coopération Sud‐Sud

. Coopération régionale

6. Quelles mesures ont été prises ou sont en considération dans votre pays pour renforcer ces facteurs de succès?

Défis

7. Comment est‐ce que le lien entre science, éducation et politique peut être renforcé pour faire face à ces nouveaux défis émergents, en particulier ceux identifiés plus haut?

R : Renforcer la capacité des formateurs et introduire dans curricula l?enseignement de ces défis émergents.

8. Comment est‐ce que le soutien international peut être employé effectivement pour faire face à ces défis?

R : Il faut que des programmes de développement relatifs à ces défis soient directement appuyés par les partenaires Techniques et Financiers dans leur mise en ?uvre au niveau local.

Risques

9. Les nouveaux défis émergents posent‐il un risque fondamental aux perspectives de croissance économique et de développement de votre pays?

R : Oui, Parce que les pays en développement comme le Bénin sont très vulnérables vis‐à‐vis de ces différents défis.

10. Comment est‐ce que les risques sur les pauvres et les autres populations vulnérables peuvent‐ils être adressés?

R : Si ces différents défis ne sont pas progressivement relevés on assistera à l?augmentation de l?indice de pauvreté dans les pays vulnérables.

Document D

Questionnaire sur L?économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable

I. Introduction

Le concept de l?économie verte est un des quelques concepts étroitement liés qui ont émergé ces dernières années pour renforcer la convergence entre les trois piliers du développement durable. Bien que l?idée présente un certain intérêt intrinsèque, des questions ont été soulevées concernant sa clarté conceptuelle, sa définition précise, et ses implications pour les objectifs économiques et sociaux clés.

Une question spécifique se rapporte à la différence entre le concept idéal ?d?économie verte et les implications à court et moyen termes de la ?transition vers une économie verte?.

Dans la littérature, la plupart des textes invoque le terme dans le but de tracer le contour des éléments et actions qui seraient normalement décrits comme ?écologisation de l?économie?. L?objectif étant donc de chercher à réunir sous une seule enseigne une vaste gamme de politiques économiques reliés à l?atteinte du développement durable.

Le PrepCom a aussi soulevé un bon nombre de questions en regard de l?impact de la ?transition vers une économie verte? sur d?autres objectifs, notamment les performances macroéconomiques (particulièrement la croissance du revenu), la compétitivité au commerce, le protectionnisme, la conditionnalité de l?aide et la pauvreté et les moyens de subsistance.

De plus et, les délégués ont demandé pour le partage des expériences, facteurs de succès, défis, et risques en application pratique avec quelques uns des outils recommandés.

II. Questionnaire

Les États Membres sont invités à fournir des contributions sur leurs expériences, facteurs de succès, défis et risques pertinents au thème de la CNUDD ?l?économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable? en réponse aux questions suivantes qui ont été développées en se basant sur les discussions tenues lors du premier PrepCom.

Expériences

1. Existe-il un consensus entre les décideurs politiques de votre pays sur une définition précise du terme ?économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable?? Si oui, comment est‐il défini? (si pertinent, fournir toutes publications officielles ou études analytiques sur le concept de l?économie verte ou ses implications opérationnelles et sociales, le tout accompagné d?un petit résumé).

R : Les décideurs du Bénin on conscience que l?économie verte un outil de mise e ?uvre du développement durable, il regroupe donc toutes les stratégies dans le domaine

. Quels sont les principaux exemples de politiques liées à l?économie verte qui sont actuellement mises en place dans votre pays? (dépenses gouvernementales sur les infrastructures ?vertes?, réformes des subventions, tarification de la pollution, marchés publics, autre)

R : La Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté, La Plan d?Action Environnemental, le Programme d?Action National d?Adaptation au Changement Climatique

. Quelles politiques, ou types de politique, devrait‐on considérer comme plus utiles pour promouvoir une économie verte, et pourquoi?

R : Toutes les politiques qui intègrent les principes du Développement durable

. Est-ce que la pauvreté et d?autres impacts sociaux probables sont-ils explicitement considérés dans la conception des politiques d?économie verte?

R : Oui

Si oui, comment?

R : La lutte contre l?éradication de la pauvreté est partie intégrante de toute politique mise en ?uvre dans les pays en développement.

2. Ces politiques sont‐elles mises en ?uvre comme faisant partie d?une stratégie d?économie verte cohérente ou d?une croissance verte?

R : Ces politiques font partie d?une stratégie d?économie verte cohérente.

3. Quels sont les principaux bénéfices à tirer de la mise en ?uvre d?une stratégie nationale pour l?économie verte?

R : Les trois pilier du Développement durable sont pris en compte

4. Quels secteurs économiques considérez‐vous comme les plus important pour construire une économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable?

R : Le secteur de l?énergie le secteur des Transport, le secteur de l?Eau.

Facteurs de succès

5. Quelles politiques sur l?économie verte considéreriez‐vous comme les plus efficaces?

R : La politique relative à l?emploi, celle liée à la santé, la politique lié à l?éducation

6. Comment est‐ce que ces politiques ont contribué à l?éradication de la pauvreté, ou à d?autres objectifs spécifiques au développement durable?

R : Avec la création d?emploi, il ya création d?une valeur ajoutée ; pour ce qui est de la santé, il transparaît le bien‐être et avec l?éducation l?analphabétisme recul.

7. Selon vous, quelles sont les raisons principales de ce succès? (disponibilité d?aptitudes institutionnelles et techniques pertinentes, un fort soutien politique, un vaste engagement de la société civile et des hommes d?affaires, un soutien international, autre)

R : Un fort soutien politique, un soutien international et une disponibilité d?aptitudes institutionnelles et techniques pertinentes

8. Quelles mesures et actions ont été prouvées efficaces dans la construction dans un engagement politique et populaire pour les mesures liées à l?économie verte?

R : RAS

Défis

9. Existent‐ils des études dans votre pays qui identifient les facteurs de succès, défis ou risques associés aux politiques liées à l?économie verte soulignées à la Question 1? Pour chacun, fournir un article original ou un lien internet, accompagné d?un petit résumé.

10. En se basant sur toutes les informations ci‐dessus, quel(s) est (sont), selon vous, le(s) résultat(s)‐ clé(s) qui vont émerger de la Conférence des Nations‐Unies sur le Développement Durable en 2012 (Rio+20) par rapport à la question de ?l?économie verte dans le contexte de l?éradication de la pauvreté et du développement durable??

R : Les principaux résultats :

‐le renouvellement des engagements pris lors des différents sommets relatifs au développemet durable.

‐Economie verte comme un outil de mise en ?uvre du développement durable

Risques

11. Quelles est la relation entre les politiques liées à l?économie verte et les autres politiques ou domaines politiques (pauvreté, croissance, emploi, commerce, etc.)?

R : l?économie verte contribue à l?éradication de la pauvreté, la croissance économique

S?agit-il de cas de conflits et, si oui, quelles sont les mesures prises pour y faire face?

Document E

Questionnaire sur le Cadre Institutionnel du Développement Durable

I. Introduction

Le soutien institutionnel pour le développement durable fonctionne horizontalement à travers différents domaines, agences, ministères, groupes de fonction, et pays, alors que l?organisation traditionnelle de l?autorité est verticale, précisément selon les lignes directives des mêmes agences et ministères et autres groupes spécialisés.

Dans ce cas-ci, le défi est donc d?identifier les éléments institutionnels qui vont faciliter l?intégration, sur une base continuelle, à travers les différentes lignes d?autorité et les structures de programme, sans les miner ou les déplacer.

Au niveau international, le CNUDD a permis l?établissement de trois principales structures institutionnelles: la Commission du Développement Durable (CDD), le Comité Inter‐Agence de Coordination du Développement Durable (IACSD) pour la coordination au sein du système de l?ONU, et le Conseil Consultatif de Haut Niveau pour le Développement Durable (HLB) pour l?orientation intellectuelle. Le CDD reste toutefois la principale institution décisionnelle sur la question du développement durable au sein du système des Nations‐Unies, les deux autres structures ayant été abandonnées.

Depuis Rio, plusieurs corps des Nations‐Unies et des organisations internationales ont accompli leur travail en se basant sur les principes du développement durable, qui est mentionné dans le Document final du Sommet Mondial de 2005 (Résolution Assemblée Générale A/RES/06/1) comme ?un élément‐clé du cadre général des activités des Nations‐Unies?.

Aux niveaux nationaux, les premières innovations comprennent les conseils nationaux de développement durable (CNDD), et les stratégies intégrées. L?expérience avec les CNDD a besoin d?être évaluée pour en identifier les leçons à tirer, autant au niveau des réussites, qu?au niveau des échecs. Le processus de développement des stratégies intégrées a bien pris racine, notamment sous la forme de stratégies nationales de développement durable (SNDD); toutefois, il est nécessaire d?examiner cette expérience pour évaluer quelle est la manière la plus efficace pour atteindre cette intégration, et particulièrement, si la présence de plusieurs processus de stratégie en compétition les uns avec les autres (DSRP, plan de développement, stratégie nationale de conservation) risque de nuire à l?objectif même de l?intégration.

Aux niveaux locaux, les Agendas 21 locaux ont été développés par les institutions locales et les municipalités urbaines, et ici encore, il est nécessaire de tirer des leçons de cette expérience.

II. Questionnaire

Les États Membres sont invités à fournir des contributions sur leurs expériences, facteurs de succès, défis et risques pertinents au thème de la CNUDD sur ?le cadre institutionnel du développement durable? en réponse aux questions suivantes qui ont été développées en se basant sur les discussions tenues lors du premier PrepCom.

Expériences

1. Différents changements dans le cadre institutionnel global du développement durable ont été discutés. Selon vous, quelle est l?importance de ces différentes avenues pour une réforme?

. Renforcer les institutions existantes

. Fusionner les institutions

. Améliorer la coordination entre les institutions existantes

. Établir de nouvelles institutions

. Changer le(s) mandat(s) des institutions

. Simplifier/fuseler les institutions

Expliquez vos choix svp, en indiquant quelles sont les mesures concrètes qui doivent être considérées à cet effet.

Les institutions chargées du développement durable à cause de l?insuffisance de ressources humaines et matérielles sont en deçà des attentes ; il est utile pour qu?elles soient renforcées pour être efficace. Pour une meilleure visibilité des actions en faveur du développement durable, une coordination de celles‐ci est utile.

2. Comment est‐ce que le cadre institutionnel assure‐t‐il des synergies efficaces entre le CDD et les autres instruments et processus intergouvernementaux existants, y compris les différents accords multilatéraux, les programmes et fonds des Nations‐Unies et les processus régionaux?

R : Le cadre institutionnel prévoit une synergie des actions en faveur du développement durable dont la coordination devra être assurée par la Commission Nationale du Développement Durable. Celle-ci n?est pas aisée à cause de la collaboration qui n?a pas souvent une réalité

3. Comment est-ce que le cadre institutionnel assure‐t‐il de manière effective la coordination et les synergies entre les différentes agences et organisations responsable des aspects du développement durable?

R : Le cadre institutionnel a établi l?existence de la Commission Nationale du Développement Durable. A travers l?un de ces organes, l?Assemblée Général, différents entités impliquées dans le développement durable y siègent. Il s?agit d?un cadre pour assurer la coordination et les synergies des initiatives des agences et organisations responsable des aspects du développement durable.

4. Votre pays possède‐t‐il un conseil national de développement durable (CNDD) (ou un équivalent) ? Oui/Non Pensez‐vous qu?un CNDD actif peut faciliter la préparation de votre pays à la CNUDD? Si oui, comment?

R : Le Bénin Possède une Commission Nationale du Développement Durable. Oui, La CNDD peut faciliter la préparation du Bénin à la CNUDD. A travers des rencontres de concertation avec les différentes parties/ entités impliqués dans le processus de développement durable

5. Fournir svp les coordonnées (nom et email) du point focal chargé du CNDD de votre pays.

R : Monsieur Raphaël James Marin OGOUCHI, Secrétaire Permanent de la Commission Nationale du Développement Durable ; Emai : jrogounchi@yahoo.fr.

__________________________________________________________

6. Quel rôle le gouvernement local et les sous‐nationaux (infranationaux) de votre pays ont‐ils joué dans la mise en ?uvre du développement durable depuis Rio?

R : Le rôle principal du gouvernement est celui de la coordination et du suivi des actions en faveur de la promotion du développement durable

7. Depuis la Conférence de Rio de 1992, est‐ce que la participation des principaux groupes majeurs et autres Parties Prenantes dans les processus décisionnels nationaux sur le développement durable a- t‐elle augmentée? Oui/Non Indiquez svp laquelle des formes d?engagement des grands groupes dans la prise de décision sont utilisés dans votre pays (les classer selon l?ordre d?importance avec 1 = plus important):

R : Oui

. participation dans les politiques de développement 1

. audiences publiques 6

. partenariats 2

. comités scientifiques 5

. inclusion dans les délégations internationales 3

. consultations multilatérales pour des réunions internationales 4

8. Nommez les principaux groupes avec lesquels le gouvernement possède des collaborations étroites? Pour chacun, décrivez les principales caractéristiques de la collaboration.

R : Les Femmes ; elles participent de plus en plus au processus de prise de décisions elles se retrouvent par exemple dans le gouvernement avec un pourcentage de plus de 30%. Les Jeunes ; a travers les diverses associations, les Parties Politiques dans lesquels ils militent, ceux arrivent à exprimer les points de vue qui sont les leurs par rapport aux questions de développement.

Les Organisations de la Société civile, elles sont nombreuses et se spécialisent sont dans des domaines bien précis, exemple : environnement, santé, économie, éducation, humanitaire? Elles jouent souvent le rôle de relai dans le cadre de la diffusion de l?information, de la sensibilisation rapport à leur domaine de compétence.

Il existe une Institution dénommée Conseil Economique et Social qui regroupe les représentants du secteur privé, de la Chambre de Commerce et d?Industrie, de la Chambre d?Agriculture, des Syndicats, des Artisans, des artistes, autres Organisations de la Société Civile ; Il s?agit d?un cadre représentatif. Cette Institution au cours de ses différentes sessions traite des questions spécifiques liées au développement. Rapport à celles‐ci, le Conseil Economique et Social prend des décisions qu?elle soumet au gouvernement sous forme de proposition.

Facteurs de réussite

9. Existent‐ils des exemples, soit dans le domaine de développement durable ou dans des domaines reliés aux politiques de développement durable (OMD, autres), où un cadre institutionnel international a contribué positivement de manière significative des résultats au niveau national? Au niveau international?

R : Dans le domaine de la santé de la santé par exemple, l?OMS prend en compte les malades vivants avec le VIH/SIDA

10. Comment est‐ce que les leçons de telles réussites peuvent être utilisées pour améliorer l?efficacité du cadre institutionnel de développement durable? Ces leçons sont‐elles pertinentes pour la CDD?

R: Il s?agira de rendre réellement opérationnel tous cadre institutionnel du développement durable en dotant celui‐ci de tous les moyens nécessaires à son bon fonctionnement. Faciliter la fluidité du fonctionnement du cadre institutionnel. Mettre en place un mécanisme permettant un bon fonctionnement.

11. Comment est‐ce que les leçons tirées de telles réussites peuvent être utilisées pour améliorer l?efficacité de l?orientation de la politique/gouvernance environnementale internationale?

R : Il s?gira de créer un cadre institutionnel accepté de tous, consensuel et opérationnel.

12. Selon votre expérience, quels ont été les moyens les plus efficaces pour renforcer la participation des groupes majeurs et des principales parties prenantes dans les efforts nationaux de développement durable?

R : Information, l?Education et la Communication. Le rôle de relai qu?assurent les Organisations de la Société Civile pour les initiatives en faveur de développement durable

Défis

13. Quels sont les défis les plus importants auxquels font face les institutions internationales chargées de promouvoir le développement durable?

R : La lenteur dans la prise de décisions pour entériner les conclusions issues des assises/rencontres ou la non prise en compte des décisions par certains Etats

14. Quels sont les défis majeurs auxquels font face les institutions nationales chargées de promouvoir le développement durable dans votre pays?

R : La question de coordination des actions en faveur du Développement durable, les conflits d?attribution, l?insuffisance de ressources financières pour promouvoir le développement durable.

Risques

15. Quelles décisions la CNUDD devrait‐elle chercher à atteindre sur la question relative au cadre institutionnel du développement durable? Quels sont les principaux risques qui menaceraient un succès de la CNUDD sur cette question?

R : Le renforcement des institutions chargée du développement durable ;

Coordonnées du Point Focal/Répondant: OGOUNCHI Raphaël James Marin, 01BP6586 Cotonou

Pays: République du Bénin

Nom (facultatif): OGOUNCHI Raphaël James Marin

E‐mail (facultatif): jrogounchi@yahoo.fr

Position: Secrétaire Permanent de la Commission Nationale du Développement Durable

Ministère/Organisation affiliée: Ministère de l?Environnement, de l?Habitat et de l?Urbanisme.

Autres Ministères/Organisations consultés dans la préparation du questionnaire:

Autres parties prenantes consultées dans la préparation du questionnaire:

English Translation

[Translated from French and incorporating pre-existing questionnaire ]

Questionnaire for the Member States on Experiences, Success Factors, Risks and Challenges with Regard to Objective and Themes of UN Conference on Sustainable Development (UNCSD)

I. Introduction

1. This Questionnaire has been prepared in response to the decisions of the First Preparatory Committee Meeting (1st Prepcom) held on 17-18 May 2010 which invites the Member States to contribute to the preparatory process, inter-alia, on experiences, success factors, challenges and risks. Contributions and information collected will lead to the preparation of a Synthesis Report which will be discussed at the first intersessional meeting scheduled to take place on 10-11 January 2011.

II. Objective and Themes of UNCSD

2. UNCSD is being organized in pursuance of General Assembly Resolution 64/236. The Conference will take place in Brazil in 2012 on the occasion of the 20th anniversary of the 1992 United Nations Conference on Environment and Development (UNCED), in Rio de Janeiro, and the 10th anniversary of the 2002 World Summit on Sustainable Development (WSSD) in Johannesburg

3. The objective of the Conference is to secure renewed political commitment for sustainable development, assessing the progress to date and the remaining gaps in the implementation of the outcomes of the major summits on sustainable development, and addressing new and emerging challenges. To this end, the focus is on two themes: (a) a green economy in the context of sustainable development and poverty eradication; and (b) the institutional framework for sustainable development.

III. Questionnaires for Providing Contributions

4. Separate questionnaires have been prepared for the objective and two themes of the Conference (see Attachments A-E). A list of these questionnaires is provided below.

 Questionnaire A: Renewing political commitment for sustainable development

 Questionnaire B: Assessing the progress to date and the remaining gaps in the implementation of the outcomes of the major summits on sustainable development

 Questionnaire C: Addressing new and emerging challenges

 Questionnaire D: Green economy in the context of sustainable development and poverty eradication

 Questionnaire E: Institutional framework for sustainable development Each questionnaire is divided into two parts. The first part provides a brief introduction with regard to current thinking on the issues embedded in each objective and theme, while questions for which contributions are sought are presented in part 2. These questions are grouped under experiences, success factors, challenges and risks.

IV. Process for Submitting Contributions

5. There are two ways of submitting contributions, on-line or by email:

 On-line: Questionnaires will be posted on the UNCSD website in a writeable form. Focal points can request a secure password from the secretariat (UNCSD2012@un.org). Stakeholders will be able to enter information on their secure location, submit completed portions and attachments in real time, while saving incomplete work for later submission.

 By email: The questionnaires can be downloaded from the website or obtained electronically from the secretariat (UNCSD2012@un.org), and completed offline. They can be submitted, together with relevant attachments, by e-mail to UNCSD2012@un.org, with a copy to Mr. Arthur de la Cruz: (delacruza@un.org).

In addition to solicited inputs through the questionnaires for the preparation of Synthesis Report, the Member States are invited to submit additional material on case studies, best practices, lessons learned, assessments made, specific programmes/ projects implemented, institutions developed which are relevant to the objective and themes of the conference. This information can be submitted electronically, as pdf attachments or weblinks (urls). Electronic copies can be sent to UNCSD2012@un.org, with a copy to delacruza@un.org. If electronic copies are not available, hard copies can be sent by mail to: Mr Arthur de La Cruz, Division for Sustainable Development, Two UN Plaza, 22nd Floor, Room DC2-2200, New York, NY 10017, USA, or by fax: +(1-212) 963-1267.

V. Deadlines for Submission of Inputs through Questionnaires

The deadline for the submission of questionnaires is 1 November 2011 at the latest, in order for them to be reflected in the Synthesis Report. All submissions received by that date, together with supporting materials, will be posted on the UNCSD website as requested by the Preparatory Committee.

These submissions should lead to the establishment of a Synthesis Report for the preparation of a preliminary outline outcome document (see guidance note).

VI. Information Management System

In the UNCSD preparatory process, the information management system established by the Secretariat seeks to accomplish two purposes. First, it creates a structure through which all Stakeholders, including those designated by the Prepcom, can provide their contributions in a transparent, coordinated, and organized manner. Second, it seeks to create a structure through which all relevant institutions in the UN system can participate effectively during the process of Report preparation.

Separate pages will be established in the information management system for every Member State. The information on the page would be publicly available. Steps will be taken to develop a collaborative management system for the relevant pages, including the assignment of unique passwords to the respective Stakeholders for secured access and webpage management.

VII. Essential Background Materials

The following have been placed on the UNCSD website to assist Stakeholders in providing their contributions and completing the Questionnaires:

 ANNEX 1: Co-Chairs? Summary, 1st Prepcom

 ANNEX 2: Report of Contact Group 1, 1st Prepcom (Preparatory Process)

 ANNEX 3: Report of Contact Group 2, 1st Prepcom (Draft Rules of Procedure)

 ANNEX 4: List of Questions circulated by the Bureau to guide the discussions at the 1st Prepcom

 ANNEX 5: GA Resolution 64/236 Implementation of Agenda 21, the Programme for the Further Implementation of Agenda 21, and the Outcomes of the World Summit on Sustainable Development

 ANNEX 6: Secretary General?s Report for the 1st Prepcom (Document A/CONF.216/PC/2)

 ANNEX 7: Secretary General?s Report on the UNCSD Preparatory Process (Document A/CONF.216/PC/3)

 ANNEX 8: Secretary General?s Report on Draft Rules of Procedure (Document A/CONF.216/PC/3)

Attachment A

Questionnaire on Renewing political commitment for sustainable development

I. Introduction

The objective of UNCSD is to renew political support for sustainable development, assessing the progress to date and the remaining gaps in the implementation of the outcomes of the major summits on sustainable development, and addressing new and emerging challenges.

The issue of renewed political commitment will need to be addressed in the longer term context of how agreement among governments and other stakeholders at UNCSD could help accelerate progress towards, inter alia: (i) the demographic goal of stabilizing the global population; (ii) the developmental goal of extending the benefits of development equitably to all segments of global society; and (iii) the decoupling goal of ensuring that the use of materials and generation of wastes is within the regenerative and absorptive capacities of the planet.

II. Questionnaire

Member States are invited to provide contributions on experiences, success factors, challenges and risks pertaining to the UNCSD objective ?Renewing Political Commitment to Sustainable Development? in response to the following questions which have been developed based on the discussions which took place at the first Prepcom.

Experiences

1. Are there objective ways of measuring political commitment? What are the relevant indicators? Which indicators are most useful from your perspective? (e.g., New legislation enacted, Policy announcements, Budgetary allocation and support, Prominence of relevant institutions, Level of media interest, etc.)

R: Yes, objective ways exist. The most relevant indicators may be:

- significant budgetary allocation,

- public policy,

- level of national media interest.

2. Based if possible on these indicators, how would you evaluate the national government?s political commitment today to sustainable development compared to 1992? How would you evaluate the political commitment of the international community compared to 1992?

R: On the basis of the three pillars of sustainable development - social, economic and environmental - we note the following:

* social pillar: tangible improvements for the most vulnerable groups (free primary education for girls, building of schools and healthcare centres, etc.);

* economic pillar: gradual increase in State budgets in relation to needs and challenges emerging from 1992 up to the present;

* environmental pillar: adoption of regulatory instruments (laws, decrees, orders and other texts) as ways of taking the environment into account in development plans, programmes and projects.

There is a growth of interest in the international community, reflected in increasing support for the most vulnerable countries and in response to emerging challenges (official development assistance, Carbon Fund, HIPC, debt cancellation, etc.).

Success Factors

3. What actions have been introduced in your country to strengthen political support for sustainable development?

R: Establishment of a Ministry of the Environment and establishment by Law No. 98-030 of 12 February 1999 of the National Commission for Sustainable Development.

4. Are there specific sectors or areas (e.g., water, energy, biodiversity, other) where national political commitment to achieve sustainable development goals has been especially strong? If so, what factors explain that commitment?

R: Yes, for example in the areas of biological diversity, climate change and desertification. Benin has ratified conventions related to those areas and has drawn up various strategy documents for their implementation. In the water sector, the Government of Benin has adopted a framework document: the Water Code for Integrated Water Resources Management.

5. What examples or experiences from other areas demonstrate how political support for critical issues was enhanced (e.g., MDGs, climate change)? How could they be applied to SD?

R: In areas other than those referred to above, in Benin political commitment has not been without effect. For example, in the health field, Caesarean sections are performed free of charge, free malaria care is provided for children under the age of five and free treatment is available for HIV/AIDS patients.

Challenges

6. Looking forward to the next 10 years, what are your government?s highest priorities for accelerating progress towards sustainable development?

R: The long-term vision of Benin is as follows: "Benin in 2025 will be a leading country, well-governed, united and peaceful, with a prosperous and competitive economy, a radiant culture and social welfare". Benin will thus be able to pursue the three pillars of sustainable development in a balanced way.

7. How can international cooperation strengthen support for sustainable development? What are your expectations for UNCSD in this regard?

R: It is important to renew and implement the commitments made by the international community at the various summits on sustainable development. The international community should also support developing countries by giving special attention to emerging challenges.

Risks

8. Among your country?s senior national policy makers, would you say the predominant view of the three pillars of sustainable development is that: ____there are difficult trade-offs among them? ____ they are strongly complementary? Please briefly elaborate on your answer.

R: In most developing countries, because of the aspiration towards economic growth, much more attention is given to the economic pillar, without however neglecting the social and environmental pillars. Benin is no exception. For there to be effective sustainable development, it would now be useful to tilt the balance slightly more towards the other two pillars. For truly sustainable development, the three pillars are complementary.

Attachment B

Questionnaire on Assessing the progress to date and the remaining gaps in the implementation of the outcomes of the major summits on sustainable development

I. Introduction

1. Agenda 21 (A21) is a comprehensive and detailed programme for sustainable development, adopted by consensus at UNCED in Rio de Janeiro in 1992. JPOI was adopted at the World Summit on Sustainable Development (WSSD) in Johannesburg in 2002. It builds upon A21 by concentrating attention on implementation, especially by introducing additional ways of reducing fragmentation and integrating all three dimensions of sustainable development into policy clusters, which in turn laid the foundation for the subsequent programme of work of the CSD.

2. An important, and perhaps the core, framework for assessing progress is the extent to which economic, social, and environmental goals (the ?three pillars? of sustainable development) begin to converge. Indeed, the consistent message of sustainable development is that these represent not three separate goals but a single integrated one. The goal, and indeed the ultimate test, of sustainable development is the convergence among the three trajectories of economic growth, social development, and environmental protection. In this regard, UNCSD provides an important opportunity to assess what has worked, and what has not.

3. Some information on trends is available from the history of national reporting on sustainable development, including for the Commission on Sustainable Development and in various Trends in Sustainable Development reports on the DSD website . On poverty and the social pillar in particular, information on MDG indicators has been tracked since 1990 and has been described in detail in the Secretary-General?s report for the high-level event on the MDGs to take place in September 2010.

II. Questionnaire

Member States are invited to provide contributions on experiences, success factors, challenges and risks pertaining to GA Resolution 64/236?s call for ?assessing the progress to date and remaining gaps in implementation of the outcomes of the major summits on sustainable development? in response to the following questions which have been developed based on the discussions which took place at the first Prepcom.

Experiences

1. What indicators or information on sustainable development have proven to be most useful for assessing gaps and progress towards sustainable development? Please rank in order of importance 1 = most important.. Please also attach or provide a link to relevant statistical databases.

R: See following annotated ranking:

6 Economic Indicators (e.g., GDP growth, trade performance)

3 Comprehensive Indicators (e.g., HDI, MDGs)

2 Poverty Indicators (e.g., Headcount or other measure, please specify)

4 Environmental Indicators (e.g., ESI, Footprint, other, please specify)

1 Social Indicators (e.g., Unemployment, life expectancy)

5 Results of Public Opinion Surveys

Other (please specify) _____________________________________

2. What indicators of integrated goals and strategies have been most useful? Please rank in order of importance.

R: See following annotated ranking:

1 Outcome indicators (e.g., correlation between indicators of economic, social, and environmental change)

2 Commitment indicators (e.g., fiscal or other support for integrated sustainable development programmes)

3 Institutional indicators (e.g., use of integrated strategies, establishment of coordination mechanisms)

4 Information-related indicators (e.g., development of analytical and assessment tools, collection of data, investment in research)

Other (please specify)

3. Based as far as possible on these indicators, please provide an assessment of the progress made towards sustainable development over the past 18 years (1992-2010), (a) at the level of your country (where applicable) and (b) globally. Please attach any relevant technical studies or policy analyses. For each input, kindly provide the original article or url, and enter a short abstract.

R: Benin has made a significant effort to elaborate national legal instruments in the field of sustainable development. It has also ratified the main international instruments. Sectoral and multisectoral strategies have been developed.

The difficulty lies rather in their implementation, although many programmes and projects derived from these instruments have been prepared and carried out. There is a need to:

- protect plant cover;

- protect renewable groundwater and surface water bodies throughout the national territory;

- give greater attention to sustainable development in science and technology education at primary level and in life science and earth science courses in secondary school curricula and university research programmes;

- give greater priority to health education, particularly questions of hygiene and water;

- ensure sanitary living conditions;

- develop and implement a theme-based continuing training programme for civil society, media stakeholders and specific professional associations.

The National Commission for Sustainable Development is expected to play a leading role in disseminating information on sustainable development, raising awareness of environmental education among the population, updating legal texts and adopting decrees for the implementation of sustainable development legislation.

The greening of poverty reduction strategy papers (PRSP) is of key importance. It is essential to commit to the young in order to put in place strong institutions that will ensure human development. The role of the media in the promotion of sustainable development should be enhanced.

The Government should play a major role in mobilizing resources for sustainable development. Promotion of high-yield agricultural sectors (Source: Rapport National sur le Développement Durable, 2007).

Success Factors

4. What factors explain progress in implementation? Please rank in order of importance.

X Use of integrated strategies Generalized economic growth and prosperity

X investment in technical and institutional capacity X

X financial support from international sources X

other; please specify: _________________________________________)

5. Has your government introduced integrated planning and decision making for sustainable development? If so, under what title (NSDS, PRSP, Five Year Plan, NCS or NEAP, other)? What are the lessons from this experience?

R: Yes. Benin has several planning documents, and first and foremost, its National Sustainable Development Strategy (SNDD), drawn up in 2005 and adopted by the Government in 2006. Other planning documents include the Poverty Reduction Strategy Paper 2003-2005 (PRSP), adopted in 2003, replaced by the Poverty Reduction and Growth Strategy (PRGS), adopted in March 2011, "Strategic Guidelines for the Development of Benin 2006-2011 - Emergent Benin" and the Environmental Action Plan, adopted by the Government in 1993 and updated in 1999/2000.

6. Are there examples of strong public-private partnerships for sustainable development in your country? How have these been promoted?

R. The various stakeholders (State bodies, civil society organizations, private sector, etc.) have been truly involved in the preparation. adoption and implementation of these different documents.

7. Is the technical assistance from UN system entities a key factor in explaining progress with sustainable development?

R: Yes, such assistance has been a major factor in progress towards sustainable development.

If so, in what areas or sectors (e.g., MDGs, water, energy, health, agriculture, biodiversity, forests, climate change, jobs, other)?

R: All these areas have benefited from the assistance of United Nations system entities, in particular UNDP, UNEP and others.

Challenges

8. What are the major barriers to implementation? Please rank in order of importance 1 = most important.

? inadequate coordination between ministries

2 low political priority for integrated decision making

1 problems created by slow growth

? lack of data

3 inadequate or unpredictable international support

? inadequate public awareness or engagement

? other; please specify: _____________________________________________

9. What steps need to be taken to address these barriers in an effort to bridge the implementation gaps?

R: I: Development of springboards for progress; 2: The three pillars of sustainable development need to be equitably taken into account in decision-making; 3: International support needs to be better defined and more appropriate.

10. What are the main difficulties experienced in promoting integrated planning and decision-making?

R: The large number of planning frameworks often imposed by the international community, frequently creating conflicts of responsibility.

11. What further actions could be taken to promote effective voluntary actions and partnerships?

R: Direct efforts towards the design and implementation of integrated programmes taking into account the three pillars of sustainable development.

Risks

12. What are the risks to sustained progress towards convergence among the 3 pillars of sustainable development?

R: Primacy of one pillar over the others, mainly the economic pillar.

Attachment C

Questionnaire on Addressing new and emerging challenges

I. Introduction

Although there is no such thing as a definitive list of ?new and emerging challenges?, the following are widely agreed to be significant ones:

 Climate change, as new evidence has emerged to suggest that the danger is a more imminent one than previously thought

 Rising water scarcity and increased desertification

 The unfolding of the financial crisis in developed countries, and its global transmission through financial markets as well as through global recession

 Halting progress towards MDGs despite consistent political support

 Food crisis, caused by the rapid escalation of food prices

 Energy crisis, precipitated by the unprecedented volatility in energy prices

 Other environmental trends that have worsened more rapidly than anticipated, including concerns that some ?planetary boundaries? have been exceeded, especially biodiversity

 Degradation of marine ecosystems

 Inefficient and wasteful patterns of consumption and production, and

 A succession of disasters.

All countries face these challenges, but they differ widely in their ability to cope with the risks and shocks inherent in them. Challenges have been exacerbated in developing countries by poverty, competition for scarce resources, the rapid pace of rural/urban migration, and the concomitant challenges to provide food, infrastructure and access to basic health, water and energy services.

The sustainable development challenge posed by climate change illustrates well the importance of a holistic response from the international community.

II. Questionnaire

Member States are invited to provide contributions and inputs on experiences, success factors, challenges and risks pertaining to GA Resolution 64/236?s call for ?Addressing new and emerging challenges? in response to the following questions which have been developed based on the discussions which took place at the first Prepcom.

Experiences

1. What five new and emerging challenges are likely to affect most significantly your country?s prospects for sustainable development in the coming decade? Please rank in order of importance.

R: 1: Climate change; 2: Integrated water resources management; 3: Energy; 4: Land degradation; 5: Extraction of mining resources.

2. What mechanisms have been put in place in your country to address these challenges: At local level? At the national level?

R: In order to forestall emerging challenges, Benin has drawn up strategy documents in these various areas with the assistance of the international community. Efficient implementation of those strategies should be instrumental in addressing these various challenges at both the local and national levels.

3. In which of these areas has support from the international community been forthcoming?

R: Land degradation.

In what areas is new or enhanced international support needed?

R: Climate change, integrated water resources management, energy.

4. What new and emerging challenges should be acted upon at UNCSD?

R: The aforementioned challenges, which are very important for developing countries.

Success Factors

5. What factors explain the successful ability to address new and emerging challenges?

3 adequate financial resources

1 strong government leadership

investment in essential infrastructure

2 dedicated government programmes

literacy and awareness among the population

effective communication systems

4 availability of data and technical capacity

5 speed and adequacy of international support

leadership by international organizations

south-south cooperation

regional cooperation

6. What steps have been taken or are under consideration in your country to enhance these success factors?

Challenges

7. How can the link between science, education, and policy be strengthened to address the new and emerging challenges, especially those identified above?

R: Through capacity-building for trainers and the incorporation into curricula of content related to these emerging challenges.

8. How can international support be harnessed effectively to address these challenges?

R: Development programmes linked to these challenges should be directly supported by technical and financial partners for their implementation at the local level.

Risks

9. Do the new and emerging challenges pose a fundamental risk to the prospects of economic growth and development of your country?

R: Yes, because developing countries like Benin are very vulnerable to these various challenges.

10. How can the risks to the poor and other vulnerable populations be addressed?

R: If these various challenges are not gradually addressed, there will be an increase in the poverty index in vulnerable countries.

Attachment D

Questionnaire on Green economy in the context of sustainable development and poverty eradication

I. Introduction

The concept of the green economy is one of the several closely related constructs that have emerged in recent years to enhance convergence among the three pillars of sustainable development. While the idea has an intrinsic appeal, questions have been asked regarding conceptual clarity, precise definition, and implications for key social and economic goals.

One specific question pertains to the difference between the ideal concept of a ?green economy? and the near- to medium-term implications of the ?transition to a green economy?.

In the literature, most treatments invoke the term in order to outline elements and actions that should normally be described as ?greening of the economy?. The more comprehensive of such treatments seek to unite under a single banner a broad suite of economic policies that are relevant to achieving sustainable development.

The Prepcom also raised a number of questions regarding the impact of the ?transition to a green economy? on other goals, notably macroeconomic outcomes (especially income growth), trade competitiveness, protectionism, aid conditionality and poverty and livelihoods. In addition, the delegates asked for sharing of experiences, success factors, challenges, and risks in the practical application of some of the recommended instruments.

II. Questionnaire

Member States are invited to provide contributions and inputs on experiences, success factors, challenges and risks pertaining to the UNCSD theme ?Green economy in the context of sustainable development and poverty eradication? in response to the following questions which have been developed based on the discussions which took place at the first Prepcom.

Experiences

1. Is there a consensus among policy makers in your country on the meaning of the term ?green economy in the context of sustainable development and poverty eradication?? If so, how is it defined? [If relevant, please provide any official publications or analytical studies on the concept of green economy or its operational or social implications, together with a short abstract]

R: Decision-makers in Benin are aware that the green economy is a tool for implementing sustainable development. It therefore encompasses all related strategies.

 What are the main examples of green economy policies that are currently in place in your country? (e.g., government expenditures on green infrastructure, incentives for private investment in green sectors, subsidy reform, pricing of pollution, public procurement, other)

R: The Growth and Poverty Reduction Strategy, the Environmental Action Plan, the National Programme of Action for Climate Change Adaptation.

 Which policies, or types of policy, do you consider to be most effective in promoting a green economy and why?

R: All policies that incorporate sustainable development principles.

 Are poverty and other possible social impacts explicitly considered in the design of green economy policies? If so, how?

R: Yes. Action to eradicate poverty forms an integral part of all policies implemented in developing countries.

2. Are these policies being implemented as part of a coherent green economy, or green growth, strategy?

R: These policies form part of a coherent green economy strategy.

3. What are the main perceived benefits of implementing a national green economy strategy?

R: The three pillars of sustainable development are taken into account.

4. What economic sectors do you consider to be most important to building a green economy in the context of sustainable development and poverty eradication?

R: Energy, transport, water.

Success Factors

5. What green economy policies would you rate to be most effective?

R: Employment, health and education policies.

6. How have those policies contributed to poverty eradication, other specific sustainable development goals?

R: Job creation means the creation of added value, while health policy leads to enhanced well-being and education policy to the pushing back of illiteracy.

7. What in your view are the principal reasons for their success? (e.g., availability of relevant institutional or technical capacity, strong political support, broad engagement of business and civil society, international support, other)

R: Strong political support, international support and availability of relevant institutional and technical capacity.

8. What steps and actions have proven effective in building political and popular ownership for green economy measures?

R: Health Alliance Network (RAS)

Challenges

9. Are there studies for your country that identify success factors, challenges or risks associated with green economy policies identified under Question 1? For each, kindly provide the original article or web link, and a short abstract.

10. Based on all of the above, what is (are) the key outcome(s) you think could emerge from the UN Conference on Sustainable Development in 2012 with respect to a ?green economy in the context of sustainable development and poverty eradication??

R: The main outcomes:

- renewal of commitments assumed at the various summits on sustainable development;

- green economy as a tool for implementing sustainable development.

Risks

11. What is the relationship of green economy policies to other policies and policy domains (e.g., poverty, growth, employment, trade, etc.)? Are there cases of conflict and, if so, how have these been addressed?

R: The green economy contributes to poverty eradication and economic growth.

Attachment E

Questionnaire on Institutional framework for sustainable development

I. Introduction

Institutional support for sustainable development works horizontally across different domains, agencies, ministries, functional groups, and countries, while the traditional organization of authority and action is vertical, precisely along the lines of the same agencies and ministries and other specialities. So, the challenge is to identify institutional elements that can facilitate integration, on a continued basis, across existing lines of authority and programme structures, without undermining or displacing them.

At the international level, UNCED led to the establishment of three main institutional structures to pursue sustainable development, namely the Commission on Sustainable Development (CSD) for political leadership, the Inter-Agency Coordination on Sustainable Development (IACSD) for coordination within the UN system, and the High Level Advisory Board on Sustainable Development (HLB) for intellectual guidance. CSD remains the principal policy making institution on sustainable development within the UN system, but the other two structures were discontinued. Since Rio, many UN bodies and international organizations have aligned their work with the principles of sustainable development, which is referred to in the 2005 World Summit Outcome (GA Resolution A/RES/06/1) as ?a key element of the overarching framework of United Nations activities?.

At national levels, early innovations include national sustainable development councils (NSDC), and integrated strategies. The experience with NSDCs needs to be assessed to identify lessons of success as well as failure. The process of developing integrated strategies has taken root, including in the form of national sustainable development strategies (NSDS), but there is a need to review this experience to assess how best the goal of integration can be advanced, and in particular whether the existence of several competing strategy processes (e.g., PRSP, development plan, national conservation strategy) can undermine the very goal of integration.

At local levels, Local Agendas 21 were developed by local institutions and urban municipalities, and again there is a need to draw lessons from this experience.

II. Questionnaire

Member States are invited to provide contributions and inputs on experiences, success factors, challenges and risks pertaining to the UNCSD theme ?Institutional framework for sustainable development? in response to the following questions which have been developed based on the discussions which took place at the first Prepcom.

Experiences

1. Various changes in the global institutional framework for sustainable development have been discussed. In your experience, what is the importance of the following avenues for reform?

? Strengthen existing institutions

? Merge institutions

? Improve coordination among existing institutions

? Establish new institutions

? Change mandate(s) of institution(s)

? Streamline institutions

Kindly explain your choices, indicating what concrete measures could be considered in this regard.

R: Owing to a lack of human and material resources, the institutions responsible for sustainable development fall short of expectations. To be effective, they need to be strengthened. For enhanced visibility of measures to promote sustainable development, it would be useful to ensure their coordination.

2. How can the institutional framework ensure effective synergies between the CSD and other existing inter-governmental instruments and processes, including different multilateral agreements, UN programmes and funds, and regional processes?

R: The institutional framework is designed to ensure synergies between measures to promote sustainable development, which should be coordinated by the National Commission for Sustainable Development. However, owing to a lack of real collaboration, it is often difficult to achieve such coordination.

3. How can the institutional framework ensure effective coordination and synergies among different agencies and organizations responsible for aspects of sustainable development?

R: The National Commission for Sustainable Development forms part of the institutional framework. Through one of its organs, the General Assembly, various entities involved in sustainable development serve on the Commission, which is designed to coordinate and ensure synergies between the initiatives of the agencies and organizations responsible for sustainable development.

4. Does your country have an active national sustainable development council (NSDC) (or equivalent)? Yes/No Do you think an active NSDC could facilitate your country?s preparations for UNCSD? If so, how?

R: Benin has a National Commission for Sustainable Development. Yes, it can facilitate Benin's preparations for the United Nations Conference on Sustainable Development. Through consultation and coordination meetings with the different parties/entities involved in the sustainable development process.

5. Please provide the name and e-mail contact of the focal point for your country?s NSDC.

R: Mr. Raphaël James Marin Ogounchi, Permanent Secretary of the National Commission for Sustainable Development. E-mail: jrogounchi@yahoo.fr.

__________________________________________________________

6. What role has sub-national and local government in your country played in implementing sustainable development since Rio?

R: The Government's main role consists in coordinating and monitoring actions to promote sustainable development.

7. Since the UNCED (Rio) in 1992, has the participation of major groups and other relevant stakeholders in national decision-making processes on sustainable development significantly increased? Yes/No Please indicate which of the following forms of engagement of major groups in decision making are commonly used in your country (ranking in order of importance with 1 = most important):

R: Yes

1 participation in policy development

6 public hearings

2 partnerships

5 scientific panels

3 inclusion in international delegations

4 multi-stakeholder consultations for international meetings

8. Name the major groups with which your government has had the closest collaboration? For each, briefly describe the main features of the collaboration.

R: Women: they play an increasing part in the decision-making process, holding, for instance, more than 30 per cent of Government positions. Young people: through the various associations and political parties to which they belong, they are able to express their own points of view on development issues.

Civil society organizations: they are numerous and specialize in specific areas, e.g. environment, health, economy, education, humanitarian assistance. They often serve as intermediaries in the dissemination of information and awareness-raising in their respective fields of competence.

An umbrella institution, the Economic and Social Council, brings together representatives of the private sector, the Chamber of Commerce and Industry, the Chamber of Agriculture, trade unions, craftspersons, artists and other civil society organizations. At its various sessions, this institution addresses specific development issues and adopts decisions thereon, which it submits to the Government in the form of proposals.

Success Factors

9. Are there examples, whether in the sustainable development domain or in related policy domains (e.g., MDGs, other), where an effective institutional framework has contributed to significant positive outcomes at national level? international level?

R: In the health field, for instance, the World Health Organization takes HIV/AIDS patients into account.

10. How can the lessons from such successes be used to enhance the effectiveness of the institutional framework for sustainable development? Are the lessons relevant to the Commission on Sustainable Development?

R: The institutional framework for sustainable development must be made truly operational by being provided with the all the resources it needs to function properly. The smooth functioning of the institutional framework must be ensured. A mechanism needs to be put in place for that purpose.

11. How can the lessons from such successes be used to enhance the effectiveness of international environmental governance/policy guidance?

R: A consensus-based, operational and universally-accepted institutional framework needs to be established.

12. What in your experience have been the most effective means of strengthening major group and other relevant stakeholders? participation in national sustainable development efforts?

R: Information, education and communication. The role of civil society organizations as intermediaries for sustainable development initiatives.

Challenges

13. What are the most significant challenges facing international institutions charged with promoting sustainable development?

R: Slowness of decision-making to reflect the conclusions of conferences and meetings or the failure of some States to take decisions into account.

14. What are the most significant challenges facing national institutions charged with promoting sustainable development in your country?

R: Coordination of measures to promote sustainable development, conflicts of responsibility, inadequacy of financial resources to promote sustainable development.

Risks

15. What decisions should UNCSD aim to reach on the institutional framework for sustainable development? What are the main risks threatening a successful UNCSD outcome on the institutional framework?

R: Strengthening of institutions charged with sustainable development.

Contact Information of Focal Point/Respondent: Raphaël James Marin Ogounchi, 01BP6586 Cotonou

Country: Republic of Benin

Name (optional): Raphaël James Marin Ogounchi

e-mail (optional): jrogounchi@yahoo.fr

Title: Permanent Secretary, National Commission for Sustainable Development

Affiliated ministry/organization: Ministry of the Environment, Housing and Town-planning

Other ministries/organizations consulted in preparation of questionnaire:

Other stakeholders consulted in the preparation of questionnaire:
Copyright (c) United Nations 2011 | Terms of Use | Privacy Notice | Contact | Site Map | New