For Media

Hotels for Press
Accommodation levels in Rio de Janeiro are anticipated to be at full occupancy during the conference. While it is not the responsibility of the United Nations to procure accommodation for the media, it should be noted that the Brazilian national organizing committee for Rio+20 has committed to blocking a minimum of 500 hotel rooms in Rio de Janeiro for media covering the conference. Costs must be covered by the media. For more details, visit: http://www.rio20.gov.br For information regarding room availability please contact: Terramar Travel Agency

Emails: reservas2@terramar.tur.br or reservas4@terramar.tur.br or reservas8@terramar.tur.br

Tel: (+55+21) 35120067 or (+55+11) 30142042 or (+55+19) 35145600

Media representatives must present their approval letter and copy rio20.hoteis@itamaraty.gov.br when requesting their accommodations.

Information

Avant Rio+20: la francophonie propose une agence de l'ONU sur l'environnement
LYON - La communauté de la francophonie, réunie deux jours à Lyon, a essayé de dégager des convergences en vue de la conférence Rio+20 sur le développement durable, en défendant notamment la création d'une agence spécialisée des Nations unies sur l'environnement.

Rio+20 se tiendra du 20 au 22 juin à Rio, vingt ans après le Sommet de la Terre.

Ce Forum préparatoire rassemblait des représentants d'Etats, mais aussi des experts, des responsables de collectivités locales et des membres de la société civile, qui ont réitéré leur attachement à une mondialisation maîtrisée au bénéfice de tous..

Brice Lalonde, coordonnateur exécutif de la conférence Rio+20, s'est réjoui que le Forum de Lyon ait permis de réunir les acteurs et les pays d'une façon différente des appartenances politiques et géographiques habituelles. C'est une espèce de simulation de ce que peut être une négociation mondiale, a-t-il souligné auprès de l'AFP.

L'organisation internationale de la francophonie compte 56 Etats membres et 19 pays observateurs, soit au total plus du tiers des Etats des Nations-Unies. On y compte aussi bien des pays développés qu'en développement, et tous les continents y sont représentés.

Cette mosaïque rend plus difficile cependant de parvenir à des consensus sur les sujets au programme de Rio+20, comme le projet français de créer carrément une Organisation mondiale de l'environnement (OME).

Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo, qui sera le porte-parole de l'Afrique à Rio+20, a dit compter sur le soutien de la francophonie pour défendre cette idée. Nous avons, de plus en plus, besoin d'une Organisation des Nations Unies spécialisée sur l'environnement avec un mandat opérationnel clair, a-t-il estimé lors de la séance inaugurale du forum.

Mais le Canada n'est pas sur cette position, comme l'a souligné à l'AFP la Sénégalaise Fatima Dia Touré, directrice de l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie. L'important, ce sont les missions et les objectifs assignés, a-t-elle indiqué.

Le projet d'appel final des participants au Forum insiste sur la nécessité de transformation du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement) en une agence spécialisée des Nations-Unies à caractère universel et dotée de tous les moyens financiers et humains pour assurer la nécessaire gouvernance de l'environnement au niveau mondial.

A Lyon, la discussion a tourné aussi autour du fait, selon M. Lalonde, qu'on ne peut pas dissocier l'exigence de protection de l'environnement de l'exigence de développement.

Au côté du Pnue, a-t-il rappelé, un Conseil du développement durable pourrait réunir non seulement des états mais aussi d'autres acteurs de développement durable comme les villes, les associations, les entreprises, afin d'avoir un regard un peu global sur l'exigence sociale, économique et écologique.

Le secrétaire général de la francophonie Abdou Diouf a relevé que les modèles de développement que nous avons suivis jusqu'ici ne sont pas tenables à long terme. Pour autant, les pays qui n'ont pas encore atteint le niveau de développement des pays les plus avancés ont le droit de demander à connaître un niveau de bien-être équivalent.

La francophonie souligne le lien étroit entre gestion durable des ressources naturelles et lutte contre la pauvreté, lui répond le projet d'appel final.
Copyright (c) United Nations 2011 | Terms of Use | Privacy Notice | Contact | Site Map | New